Photo : Photorunning.fr
Photo : Photorunning.fr

Attention, le récit de course que vous allez lire peut choquer les plus sensibles. Vous allez être témoin d'un record du monde intersidéral personnel. Lassez bien vos running, il faut pouvoir suivre le rythme...

Dimanche 7 juin, deuxième course de l'année. Je participe aujourd'hui aux 10km du Château de Vincennes. Il fait un temps comme je les aime, le ciel est bleu, et les rayons du soleil réchauffent l'atmosphère. J'ai bien bossé ma course à pied et surtout mon vélo durant le mois de mai, je me sens en forme. Je cours sur mes terrains d'entrainement, je joue donc à domicile, j'ai intérêt à assurer. Temps visé : 37min30 soit du 16km/h.

10h, Je m'élance accompagné de 3000 coureurs survoltés. Je pars fort pour m'extraire rapidement de la masse mais sans me cramer comme la dernière fois (cf. 10km du Bois de Boulogne), je ne me laisse pas emporter dans l'euphorie générale et me recale rapidement sur un rythme de 16km/h. Je fais les quatre premiers kilomètres en respectant mes allures.

5ème kilomètre, je saute le ravitaillement pour maintenir l'allure. Une allure qui augmente de plus en plus. Je suis sur des bases supérieures à 16,5km/h. Je commence à comprendre que "today, it's my day". J'opte pour une tactique qui me permet de ne pas m'endormir dans ma foulée. Je me positionne derrière un coureur pendant une dizaine de secondes avant d'attaquer pour en rattraper un plus en avant.

Tout va bien mais, il y a un mais. Je sais que j'ai souvent un coup de moins bien vers le 7ème ou 8ème kilomètre. Il faut que je reste prudent.

Finalement, passé le 7ème kilomètre, je ne contrôle plus rien, mes jambes décident d'elles-mêmes d'accélérer. Ce sont elles les patronnes.

Elles n'auraient peut-être pas dû. Au 8ème.... c'est plus dur. Mes jambes, elles ne s'embêtent pas ces flemmardes, elles redonnent le contrôle au cerveau qui doit maintenant gérer la crise.

Au 9ème, bien que je sois à 1km de l'arrivée, une pensée étrange me traverse l'esprit: «si j'abandonnais?". En y repensant je me dis qu'il faut être un peu maso pour s'arrêter à un kilomètre de la fin alors que l'on vient de faire toute la course comme un malade.

250 mètres, dernière ligne droite. Je suis porté par les encouragements des spectateurs. Je donne tout ce que j'ai. Petit coup d'œil au chrono au moment de passer la finish line et.... BOOOOOOUM!! Record explosé de trois minutes. 36min45. Je suis tellement heureux d'avoir fait un temps pareil. J'ai non seulement atteint mon objectif mais je l'ai dépassé. Le tout, saupoudré d'une deuxième place sur le podium espoir. C'était mon jour.

J'espère que ce sera aussi mon jour lors de mes prochains rendez-vous, je vous donne le calendrier. Le 21 juin encore un 10km (Foulées du 12ème), le 28 juin les foulées du Marais (6,5km) et pour finir en beauté le 5 juillet le Garmin Triathlon de Paris qui sera l'occasion pour moi de faire mon premier tri.

N'hésitez pas à vous abonner à mon blog, à mon Strava et à laisser un commentaire, ça fait toujours plaisir.

Entrainez-vous intelligemment et efficacement! A très vite.

CIAOOOOOOOOOOO

Alex

https://www.strava.com/activities/320662244

La course du Château de Vincennes, record du monde !
Retour à l'accueil