4ème rime avec victoire !  Foulées du Marais 2015

Bienvenue chez moi, dans le quatrième arrondissement de Paris pour la quatrième course inscrite sur le calendrier. Je participe à l'édition 2015 des foulées du Marais, course très particulière pour moi car ce fut la première sur laquelle je me suis aligné quand j'avais sept ou huit ans avec les copains d'école. Préparez les mouchoirs, on va faire dans le sentimental aujourd'hui.

Maintenant que je suis plus grand (en âge parce qu'en taille ça n'a pas trop évolué), je vais participer à la course "adulte" de 6,5km. La distance est courte, autant dire que je ne vais pas me poser de question, je dois éclater le compteur. Concrètement, je suis là pour faire une belle place au général voire... une première place.

10h50, en avant ! Je donne tout de suite le tempo, 19km/h sur le premier kilomètre. Je me suis extrait du pack de coureur accompagné de deux acolytes qui n'ont pas l'air de rigoler. Premier petit dos d'âne d'une trentaine de mètres, je me fais exploser les quadriceps pour lâcher mon groupe. Je l'avais dit, ils n'avaient pas l'air très cool, alors je prends mes clics et mes clacs et je bouge de là !

Le premier des trois tours du parcours est bouclé, je suis seul devant, accompagné de l'ouvreur en vélo et du soleil qui me gratifie chaleureusement de ces rayons. Il ne reste plus qu'à continuer sur cette lancée.

Deuxième tour bouclé, ok, mais ça se complique. D'après ma Polar, je suis quasiment à FcardiaqueMax et j'ai beaucoup ralenti. Il me reste un peu plus de deux bornes. Je ne peux pas pousser plus, il faut que je sache où sont mes "adversaires" du jour pour me rassurer. Je me renseigne entre deux respirations auprès de l'ouvreur. Il m'annonce 50m. Dammmmn, ils me talonnent de près.

Dernier tour, je maintiens l'écart comme je peux. C'est à ce moment-là que je me fais la fameuse réflexion: "mais qu'est-ce que je fais ici, à courir comme un..."

Dernier kilomètre, je veux gagner cette course bon sang. Il faut que je fonce maintenant. 17, 18, 19, 20km/h... l'ouvreur m'annonce 400m d'écart, ça sent bon.

Plus que 200m à parcourir, à moins d'un incident majeur, j'ai course gagné.

Finishline et................C'est dans la poche!! J'ai gagné.

Je me rends bien compte que c'est une course d'arrondissement, et que cette victoire peut paraître anecdotique, mais pour moi, quelle anecdote ! Enfant, je voyais les adultes qui gagnaient cette course comme des héros. Dix ans après, la victoire est pour moi. Je suis très heureux.

Je vous donne quand même mon temps, 22min08 soit du 17,6km/h.

Voilà tout pour cette bonne note du week-end qui me remplit de confiance à une semaine de mon premier triathlon. D'ailleurs n'en manquez pas le récit, ça va être "fracassant". Je ne vous en dis pas plus.

Restez motivés et en forme !

CIAOOOOOOOOOOOO

Alex

Retour à l'accueil