Pasta Party IM Vichy 2016
Pasta Party IM Vichy 2016




Il y a 18 mois, je n'avais jamais touché à un vélo de route, je ne savais même pas « passer les vitesses ». Depuis ce jour, j'ai parcouru plus de 14 000km en vélo soit la longueur de la Russie et des Etats-Unis réunis... Pour certain, ce n'est pas grand chose. Pour moi cela a représenté de nombreuses heures seul ou avec les copains, à faire des hypo (glycémie et thermie), à devenir fou de rage sous la pluie, la grêle, à me maudire et à maudire les compagnons d'entrainement, à abandonner pour rentrer à la maison, l'esprit éteint ! Mais... le cyclisme ce n'était pas que cela bien heureusement. Derrière tous ces moments de difficulté et de colère, se cachaient des moments de pur plaisir et de bonheur qui me permettaient d'oublier les mauvais côtés. L'un de mes meilleurs moments de cyclisme fut la partie vélo de l'IRONMAN de Vichy. Je fus bien du début à la fin, en gestion millimétrée de mon effort. Ce fut incroyable de produire cet effort « parfait » le jour J. Ces 5h29 de course valaient bien toutes ces heures de travail.


Je parle ici beaucoup de cyclisme. C'est pour la simple et bonne raison que si l'on veut faire un Ironman correctement, il faut être bien préparé à vélo. On passe donc énormément d'heures sur la selle à contempler le paysage. Au contraire, la natation est souvent sur IRONMAN le sport « délaissé » à l'entrainement car la partie natatoire n'est censée représenter qu'une courte partie de la course... J'ai abordé mon IRONMAN un peu dans cette optique et je peux vous confirmer que je le regrette totalement...


Pour ce qui est de la course à pied maintenant. J'ai toujours aimé courir. Cela n'a jamais été pour moi une contrainte. C'est sans aucun doute ma discipline favorite en triathlon. C'est peut-être aussi pour cette raison que j'en ai parfois un peu trop fait... Et cela m'a conduit au mois d'avril à la blessure qui a rendu inenvisageable ma participation à l'IRONMAN de Nice.
Suite à cette blessure (début fracture de fatigue au tibia, décollement périoste, inflammation aponévrose plantaire), j'ai tout de suite pris la décision de m'inscrire à l'IRONMAN de Vichy. Il était inconcevable d'abandonner et de ne pas aller au bout de tout ce pourquoi j'avais travaillé depuis deux ans. Je tenais à remercier ma famille, mes amis, les partenaires qui ont poursuivi l'aventure ainsi que vous pour tous ces messages de soutien et ces encouragements qui ont été nombreux dans ce moment légèrement compliqué à gérer. ALORS MERCIIIIIII !!!!


Après ces nombreux jours d'arrêts (82 jours off à pied et 36 en vélo) j'ai difficilement repris le chemin de l'entraînement. Je me suis remotivé petit à petit en me disant que j'avais l'occasion d'aller au bout de cette aventure le 28 août, sur l'IRONMAN de Vichy. Les séances et les jours se sont enchainés. Puis.... Tout est arrivé très vite...

Le récit de mon IRONMAN VICHY 2016 c'est en cliquant ICI !!

PS : Vous pouvez retrouvez quelques photos de la course sur mon instagram en cliquant ici !

Alex

IRONMAN VICHY 2016 : La préface

.

Retour à l'accueil