(Avant de commencer à lire le récit de course, lisez IRONMAN VICHY 2016 : La préface en cliquant ici. Bonne lecture à tous !!)

-IRONMAN VICHY 2016 : Récit de course-

Matin de course ! Réveil à 3h40 après une nuit courte mais paisible. Petit dej' à base de pain d'épices et de pâtes avec comme boisson de l'Icetea coupé à l'eau. Une douche bien chaude histoire d'éveiller les muscles et hop ! 5H, nous voilà déjà dans la voiture, musique à fond, direction le parc à vélos.

La nuit camoufle les visages anxieux des athlètes. De mon côté la pression monte mais je reste étonnamment serein, comme si j'étais déjà plongé dans une sorte d'état second. Je sais ce que j'ai à faire pour réussir cette journée : me concentrer pleinement sur ma course et mes sensations, le reste suivra...

6h25 : Le jour se lève peu à peu sur Vichy. Je termine enfin de scotcher mes gels et barres énergétique au cadre de mon vélo. Je vais enfin pouvoir me préparer au départ. C'est avec 3,8 km de nage dans l'Allier que nous commencerons la journée. La canicule des derniers jours a fait grimper la température de l'eau et celle-ci est supérieure à 24°c. Pour des raisons de sécurité (risque d'hyperthermie) la combinaison néoprène est interdite. Ce n'est pas une bonne nouvelle pour moi. La combi nous permet de mieux flotter dans l'eau et cela induit logiquement une économie d'énergie. Je vais donc laisser mon Aqua Sphère Phantom dans le sac et je nagerai en maillot de bain, ce sera comme à la piscine !

.

Alex et Yann

6h50 : Je suis prêt ! Nous sommes 2000 participants à attendre le coup de canon afin de pouvoir nous élancer sur cet IRONMAN VICHY 2016. Le départ se fait sous forme de rolling-start : 4 athlètes partent toutes les 4 secondes afin d'éviter la cohue.

6h57 : Le moment tant attendu est arrivé !! Ce n'est qu'en voyant le public survolté, les flashs des appareils photo et les banderoles IRONMAN que je commence à réaliser. En marchant vers le ponton depuis lequel on plonge dans l'eau, l'excitation monte !! Je tape dans mes mains, je me mets des claques sur les joues et je me parle intérieurement "c'est aujourd'hui et maintenant, moi, ici, maintenant Alex"! A peine le temps de prendre une bouffée d'air que je saute dans l'Allier. C'est parti pour 3,8 km de nage. C'est à ce moment là que j'ai réalisé : "J'y suis !!!"

Les 500 premiers mètres se passent correctement, j'ai néanmoins du mal à suivre les autres nageurs (à rester dans leurs pieds). Je me contente d'avancer sans me mettre dans le rouge. Malgré tout, au bout de 1500 m de petites crampes vont et viennent au niveau des quadriceps et cela me déconcentre énormément. Je bois la tasse à plusieurs reprises et j'ai un mal de tête se déclenche accompagné de nausées.... J'ai hâte de sortir de l'eau...

La sortie à l'australienne me permet de reprendre mes esprits durant 15 secondes avant de replonger dans l'eau pour les 1800 derniers mètres !

Plus j'avance et moins ça va. Mes nausées se sont amplifiées tout comme mon mal de tête.. "Je n'aurais pas dû autant serrer mes lunettes..."

A hauteur des 3000m je ne m'oriente plus correctement. J'ai dérivé d'une cinquantaine de mètre sur la droite. Un Kayakiste qui assure la sécurité me fait signe de recoller le groupe.

3500m ! Bientôt la délivrance, j’accélère pour m'extraire de l'eau le plus rapidement possible et mettre fin à ce calvaire. Sortie de l'eau laborieuse, j'enlève immédiatement mon bonnet et mes lunettes. Je jette un coup d’œil au chrono. Total enregistré sur maV800 : 3945 m en 1h20... Aiiie... On est loin des 1h/1h03 visées avec combi.

Sortie de l'eau IM Vichy

.

Début vélo IM Vichy

Immédiatement j'oublie la natation pour penser cyclisme. S'il y a bien une discipline où j'aimerais que les entraînements payent, c'est bien en vélo. Après une longue transition durant laquelle j'ai pris le temps d'enfiler ma nouvelle trifonction ZEROD, mes chaussettes, et mes chaussures de vélo, j'attrape mon SLICE pour m'élancer sur les 180 km. Le parcours est composé de deux boucles identiques de 90 km à faire deux fois. Le tracé est une succession de légers faux plats montants et descendants exposé au vent et au soleil.

A ma grande surprise, j'ai les jambes dans un très bon état malgré cette natation laborieuse. Je pars prudemment sur les 8 premiers kilomètres. avant d’accélérer progressivement. Je me sens extrêmement bien !!

Je ne pense qu'à une seule chose : m'alimenter, m'hydrater et me rafraîchir. J’alterne donc entre barres, gels et boissons énergétiques pour ce qui est de l'alimentation et de l'hydratation. Je mange toutes les 30 min et je bois toutes les 10 min. Pour ce qui est de me rafraîchir je conserve un bidon d'eau que je me verse sur la nuque et le dos toutes les 15 min. Nous passons sur de petites routes départementales qui traversent les champs de blé et de tournesol. Le rendement et l'état des routes sont variables mais globalement de bonne qualité. Les bornes défilent à vitesse grand V. Les quinze derniers kilomètres de la boucle sont un peu plus vallonnés mais l'avantage de ces passages est qu'ils se font dans la forêt, à l'abri du soleil.

Je passe le premier tour à plus de 33 km/h de moyenne. Je suis rassuré par ma forme à vélo qui à l'air d'être au beau fixe !

TT bike Alex IM Vichy

Les nuages et le vent font leur apparition sur le second tour. Le travail devient plus compliqué ! Mon cœur s'emballe, je décide de réduire l'allure au 140ème km pour ne pas arriver sur le marathon trop entamé. Dans les derniers kilomètres du parcours cycliste, la pluie s'invite à la fête. Bien que pas du tout techniques, les descentes trempées peuvent tout de même s’avérer dangereuses. Je prends garde à ne pas commettre d'erreur et à rester bien concentré malgré la fatigue accumulée.

Les quelques jours avant l'épreuve j'avais pour objectif de faire 6h à vélo. Au final je pose en 5h29 !! Je suis très heureux de mon chrono. C'est tout simplement ma plus belle performance cycliste depuis que j'ai commencé à rouler il y a un peu moins de deux ans !!! Cela me motive d'autant plus pour la partie pédestre.

Arrivé à ce stade, il ne faut pas se dire :"Tiens, je vais courir 42 km". Sinon on ne cours jamais. Je me dis simplement : "allé c'est parti pour le footing du dimanche!!".

fin 1er tour IM Vichy

Ce « footing » fut certainement le plus dur et le plus long de toute ma vie !

Mes premières foulées furent détendues et rapides.. BEAUCOUP TROP rapide. Je me sentais vraiment bien et ma vitesse oscillait entre 14 et 15 km/h. Tellement élevé que je me demandais si ma Polar "beuguait". Apparemment pas du tout. Un athlète pro qui courait à côté de moi me confirmait que ma vitesse correspondait bien à celle que mon GPS affichait. Il fallait à tout prix que je ralentisse...

Je passe le premier tour de 10,3 km en 43 min. Je savais très bien qu'après 3 mois d'arrêt et seulement 118 km de préparation depuis le mois d'avril... Je ne tiendrai pas longtemps à cette allure.

17ème km IM Vichy

J'arrive sur le second tour à trouver un rythme plus calme (12/13 km/h). Le soleil refait son apparition et la chaleur avec. On passe de 30 degrés à 34/35 en l'espace d'une demi heure. Il faut éviter la surchauffe ! Je prends une douche tous les 2 km pour me faire baisser en température et j'avale tout ce que je peux (coca, banane, orange, gel, eau).

Seulement 17 km de parcouru ! Et là... Je suis littéralement collé au bitume. Je suis sec de chez sec ! Les jambes tétanisées, mal partout, et mes muscles brachio-radial crampent si je plie trop les bras. Il faut gérer la crise ! Je décide de marcher à tous les ravitaillements afin de m'alimenter correctement mais surtout pour avoir la possibilité de récupérer un peu. Je repars sur une allure de 10 à 12,5 km/h.

31ème km IM Vichy

Au kilomètre 31 je suis dans un état second ++++. Je serre les dents depuis 15 bornes. J'ai un vague souvenir, mais... Je crois avoir pleuré en courant durant une trentaine de secondes. Je croise mes potes Alex et Val qui sont eux aussi sur le front depuis 3h40 du matin pour me supporter. Ils voient que je traverse une grosse phase de vide... Ils me remotivent en passant sur l'enceinte bluetooth mes musiques du moment et font à eux deux plus de bruit en me criant dessus que tout un stade de foot réuni ! Val me lance : "Plus que 10 bornes mec !! Lâche rien !! Allé !! Tu es sous les 10h30 à l'estimation finish fonce". Wahouuu !! Mais je ne pensais pas pouvoir faire ce chrono. Dans ma tête j'allais sur plus de 11h !!

Je rentre dans mon 4ème et dernier tour et je trouve un énième souffle qui me permet de relancer l'allure.

Je serre les dents plus que jamais ! Je pense à toutes ces personnes qui me supportent, toutes ces personnes qui sont en train de penser à moi. Je dois m'accrocher. J'ai travaillé dur pour ce jour. J'ai investi beaucoup. Ce n'est pas le moment de craquer. Si près du but ! Il me revient une phrase de Jérémy Morel : "Pain is just for a moment but proud is pour toujours..."

Les ravitaillements et les kilomètres défilent ! "Allez Alex !!! 5 bornes ! 5 Pu###n de bornes ! C'est rien !".

J'arrive sur la longue piste cyclable qui borde l'Allier pour remonter vers le Pont de l'Europe. D'ici j'entends la folle ambiance de la finish-line située sur l'autre rive. Je fais un rapide calcul. Il me reste 2km, je cours à 12km/h. Il me reste au minimum 10min !

Je traverse le Pont à une vitesse éclair. Je m'excuse auprès de tous les autres coureurs :"A droite !", "A gauche !", "Pardon !". La finish-line agit sur moi comme un aimant. Plus je m'en approche, plus j'accélère

Plus que 300 m et les larmes de joie sont déjà là. Je zippe ma trifonction et relève mes lunettes de soleil. Une minute après je pénètre dans l'Arena !!! Le speaker fait exploser le public !!! Je n'en crois pas mes yeux et mes oreilles !! C'est incroyable ! Dans le dernier virage je vois mes amis qui explosent à leur tour comme si la France avait gagné l'Euro2016 ! C'est à ce moment précis que j'ai compris que c'était enfin fini !! (moment immortalisé en photo par Alex ci-dessous).

.

Je marche sur les 3 derniers mètres. Je passe la ligne d'arrivée et plonge mon visage dans mes mains ! C'est fait ! Je suis un "IRONMAN" !!! Waowww que d'émotions sur cette finish-line !! Ce sentiment formidable du travail accompli !

Temps marathon 3h30 et temps TTC : 10h31mn22sec, 327ème au général et 8ème de ma catégorie. Très contents de ma course après les pépins physiques des 4 derniers mois. Je ne pouvais pas mieux espérer ! Je me suis donné à fond du début à la fin. J'ai fait une course pleine. Je suis très heureux !

Dans la foulée, je retrouve mes amis fous de joie pour célébrer cette journée incroyable avec eux. Ils m'aident à m’allonger avant de faire un petit débriefing. Je réponds aux messages et aux appels pendant quelques minutes avant de déposer mon téléphone et profiter de ce moment de plénitude.

Finishline

.

Ce fut une course dure tant sur le plan physique que mental. Néanmoins ce fut une magnifique journée et deux ans d'aventure formidables !! Vivre ce moment valait bien tout le travail réalisé. Je tenais bien évidemment à remercier l'ensemble des personnes qui m'ont soutenu dans ce projet qui m'a demandé beaucoup d'investissement. Merci à vous, toutes les personnes qui m'ont fait confiance et qui m'ont aidé. Toutes les personnes que j'ai eu le plaisir et la chance de rencontrer. Toutes les personnes qui m'ont guidé, conseillé, et avec qui je me suis entraîné ou contre/avec qui j'ai couru. Ma famille, mes amis, mes sponsors/partenaires, VOUS ! MERCI !!

Cette aventure est désormais terminée. Maintenant de nouvelles m'attendent, notamment sur le plan universitaire. Je ne sais pas encore quelle suite donner au blog ainsi qu'à mes pages Facebook et Instagram. Ce n'est pas certain qu'il y en ai une. Cependant n'hésitez pas à jeter un coup d’œil de temps en temps. Qui sait ? Peut-être que vous y trouverez des nouveautés comme par exemple le récit de ma prochaine course : Les 20km de Montpellier qui auront lieux le 27 Novembre prochain !

D'ici là, Work hard, Train hard and Play Harder !

Ciaooooooooo

Alex

Reportage Canal+ Sport IM Vichy : http://www.dailymotion.com/video/x4sv6pg_triathlon-ironman-de-vichy_tv

Post-race

.

Retour à l'accueil